L’aventure Raspberry PI – intermède 2 – Installation de archlinux pour RPI

L’installation de Archlinux pour un raspberry PI est particulière. On ne va pas passer par un système minimaliste pour installer ce que l’on souhaite par des outils prédéfinis, mais flasher directement un système fonctionnel incluant notamment un serveur SSH autorisant la connexion avec un utilisateur root déjà défini.

Il va nous falloir un ordinateur capable de lire et écrire des cartes SD. Les manipulations décrites ci-dessous ont été réalisées avec une machine sous ArchLinux, elles sont compatibles avec n’importe quel système GNU/Linux.

Téléchargement

La première étape est de télécharger le fichier image à flasher : http://www.raspberrypi.org/downloads.

On vérifie l’intégrité du fichier téléchargé par la commande :

Puis on décompresse l’archive

 Flash sur la carte SD

Il va falloir trouver comment est nommée sur notre ordinateur la carte SD. Pour cela, l’utilisation de sudo df -h avant et après l’insertion de la carte SD peut nous aider. Pour moi, la carte SD se monte sous /dev/sdd .

On vérifie que la carte SD n’est pas montée avec un  sudo unmount /dev/sddX en remplaçant X par chacune des partitions existantes sur la carte.

Puis on utilise la commande dd . Il est essentiel, important, nécessaire d’être extrêmement vigilant quant à son utilisation, une erreur quant au device utilisé, ou une inversion des paramètres d’entrée et sortie peut écraser n’importe quelle partition, même ta partition système, ou pire encore, celle où tu stockes les photographies de ton chat faisant des galipettes sur un rouleau de sopalin.

Il est tout à fait normal que tu n’obtiennes aucune sortie pendant un certain temps, la commande est par défaut silencieuse.

Une fois ceci fait, étant donné qu’on est sur un périphérique USB, il peut arriver que les écritures soient en attente dans un buffer, il est donc recommandé de flusher :

Utiliser la totalité de la capacité de sa carte SD

Les images sont de base prévues pour une carte SD de 2Go. Pour permettre d’utiliser la totalité de la carte, il va falloir redimensionner la partition. Comme une grosse feignasse, j’utilise  gparted. Je vous montrerai un jour la procédure pour redimensionner une partition en ligne de commande.

Un simple clic droit sur la partition numéro 2, redimensionner, indiquer la nouvelle taille et appliquer suffit. Gparted se charge tout seul de redimensionner la partition puis d’adapter le système de fichier à cette nouvelle partition.

A présent il faut à nouveau synchroniser la carte SD pour éviter que des modifications soient en attentes dans le cache.

Premier allumage

On peut insérer la carte SD dans le raspberry, le relier au réseau et le brancher au secteur. Il n’y a pas de bouton on/off. (Il n’y a pas même de gestion de l’ACPI). Si les RPI est alimenté, il est allumé, s’il est débranché il est éteint.

Ensuite, on se connecte à sa box ou à ce qui nous sert de serveur dhcp pour tenter de savoir quelle adresse a été obtenue.

On l’attaque par SSH. Par défaut, out of the box le compte root peut se connecter en SSH avec le mot de passe ‘root’.

On peut à présent passer à l’installation des logiciels.

archlinuxARM

Source :

Florck

Je suis Ingénieur en Technologies de l'Information, consultant en systèmes (GNU/Linux) et bases de données (Oracle). En recherche de contrôle sur mes informations personnelles : "La route est longue mais la voie est libre !"

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *